NOUS SOMMES HIP HOP

12898133_10208533669920159_3432085423513853475_o Facebook square blue small Twitter square blue small YouTube-Logo-2-psd52810

Interview de JP Manova

Nous sommes Hip-Hop avons rencontré JP Manova, dans notre QG pour l'interroger sur sa perception de la culture Hip-Hop, comme à notre habitude. Rendez vous pris, il nous a accordé du temps et nous a fait le plaisir de son aisance naturelle et de ses good vibes. Compte tenu de la richesse de nos échanges, nous avons pris le parti de retranscrire ceux-ci tant à l'image qu'à la lecture. Merci à toi JP.

 

Présente toi,  stp ?

JP Manova, j'ai sorti un album le 7 album 2015 qui s'appelle 19h07 et il a été réédité récemment avec cinq titres supplémentaires. J'ai assuré moi-même la production, l'écriture, le mix. J’ai supervisé une partie de l'artwork et la réalisation de cet album. J'ai mis un petit peu de temps à le sortir car j'aime bien prendre mon temps, c'est quelque chose d'important pour moi de ne pas me précipiter. Vous savez la maîtrise du temps c'est important : 19h07!!!

 

Comment es tu entré dans le Hip-Hop ?

Plus jeune vers la fin des années 80, j'allais régulièrement  chez des amis qui avaient le câble. De ce fait, le premier contact significatif que je peux situer a d'abord été plus visuel qu'auditif. Il y avait des images fortes et je me souviens bien de ces mecs comme Big Daddy Kane par exemple qui nous ressemblaient et qui pourtant avaient l'air de peser (situation favorable dans l'échelle sociale, NDLR) et cela nous changeait vraiment de notre quotidien et de ce qui nous entourait.

Mes premiers contacts avec l'univers du Hip-Hop ont été avec le graff notamment. Finalement, le rap n'a pas été premier. Ce qui m'a intéressé dans le mouvement, c'est surtout le mode de vie, un genre de « lifestyle » et de voir que des mecs issus de minorités oubliés prenaient la paroles et se faisaient connaitre.

 

Que signifie cette culture pour toi et pourrais tu nommer ses valeurs ?

Ce mouvement porte des valeurs qui consistent à se faire valoir et à revendiquer son identité quelle qu'elle soit. Au départ le Hip-Hop était perçu comme une sorte de forum d'où émergeaient plusieurs identités. C'était bien moins uniforme qu'aujourd'hui, la diversité était de mise. C'était vraiment des identités fortes qui se rassemblaient autour d'un même drapeau le Hip-Hop. Le but était de montrer qu'on existe. La bannière Hip-Hop a permis de mettre en avant des minorités en leur permettant de s'exprimer de manière puissante alors que le système faisait semblant de ne pas les voir. Ces minorités ne tenaient pas seulement aux couleurs de peaux et aux origines, mais aussi au statut social.C’est avant tout l’expression d’une culture populaire

 

Comment vois-tu l'avenir du Rap en France ?

On est en train de le faire justement. C'est très subjectif comme question. Forcément, je vois l'avenir du Rap à travers ce que je peux apporter et ce qui me tient à cœur, mais aussi ce que d'autres amènent avec leur identité propre. A mes yeux, la démarche consiste à être soi-même et de rester force de propositions. Dans cette époque où le clonage semble être de rigueur, c'est une véritable volupté que de pouvoir être soi-même et de l'être. Face à la dictature de l'uniformité où tous doivent porter les mêmes sapes, aimer les mêmes choses, regarder les mêmes séries, c'est une forme de résistance (Le clip Stress sorti le 25 octobre dernier rend compte de ce constat, NDLR). J'aime beaucoup quand des jeunes parviennent à échapper à cette tyrannie bien pensante de la conformité et de l'uniformité des styles. C'est important de se rappeler qu'au départ, cette culture est précisément tout l'inverse (le Hip-Hop s'est construit sur la base de l'émancipation des codes sociaux et d'une contre culture favorisant l'émergence des individualités qui ne rentraient pas dans le moule des attendus sociaux précisément, cf. article Le Hip-Hop comme base d'émancipation disponible sur notre site NDLR).

 

Que penses tu de la Trap, par exemple ?

J'écoute de la Trap depuis le début des  années 2000 ainsi que les premiers album de T.I qui s'appelaient Trap Musik en 2003. Tous les supports sont bons à prendre (pour rappel, les premières instrumentales de Hip-Hop s'appuyaient sur la disco considérée comme la variétés de l'époque des années 70, NDLR). Il y a quelque chose de l'éclectisme nécessaire. Pour ma part, j'écoute des choses très différentes et pas que du rap. Quand j'en écoute, cela va du Boom Bap à la trap, c'est selon. Mais finalement, la Trap c'est quoi ? Ca vient d'où ? C'est des mecs dans les années 2000 qui sont revenus un petit peu aux fondamentaux qu'il y avait dans le Hip-Hop et qui ont repris ces sons de bases, c'est à dire les infra-basses, qui sont des machines qui sont sorties dans les années 80 - à savoir les TR 808, 909, 707 - (JP Manova est aussi ingénieur du son, NDLR ). Ils ont épuré ces fondamentaux pour rendre la musique un petit peu plus basique, mais l'instrument de base que tu retrouves dans 80% des sons Trap c'est des TR 808, autrement dit, une des premières boites à rythme utilisés dans le Hip-Hop. Rien ne se perd rien ne se crée. (Mais tout se transforme ! NDLR)

 

Qu'est-ce que t'écoutes en ce moment ?

En ce moment j'écoute beaucoup un morceau de Chance the Rapper qui s'appelle Smoke Break.  Je me le mets en boucle. Il y a une espèce de spleen qui me parle beaucoup dans ce titre. En soi, j'écoute aussi bien du Rap français qu'américain et des choses qui n'ont rien avoir avec le Rap. D'ailleurs, je plains cette génération de mecs qui sont venus à la musique en n'écoutant que du Rap et ne connaissent pas grand chose d'autre. Ma playlist est très diversifiée et ne veut pas dire grand chose. Il y a autant des morceaux de Trap, que du Boom Bap, de la Bossa Nova, des morceaux de Brel, le tout selon mes moods (mes humeurs, JP est aussi bilingue LOL!!!!  NDLR). Je dois dire que j'espère n'avoir jamais une réponse précise à cette question et que je continuerais toujours d'écouter des choses différentes et variées.

 

Ton actu ?

Pour l'album 19h07 je vais faire encore six dates, une à Genève, une à Strasbourg avec mes potes de La Rumeur, une à Montpellier, une à Pau, une à Paris et une à Nantes. (Tournée désormais close, NDLR). Je bosse actuellement nouvel album de prévu pour fin Mars , début Avril,  Après je vous invite à aller sur mon Facebook pour suivre mon actu :Sur mes comptes Facebook JP Manova ou JP Manova II et sur ma chaîne youtube.