NOUS SOMMES HIP HOP

12898133_10208533669920159_3432085423513853475_o Facebook square blue small Twitter square blue small YouTube-Logo-2-psd52810

Interview de Mani Deïz

 

Nous sommes Hip-Hop avons rencontré Mani Deïz, dans notre QG pour l'interroger sur sa perception de la culture Hip-Hop, comme à notre habitude. Rendez vous pris, il nous a accordé du temps et nous a fait le plaisir de son humour acéré aussi efficace que ses prods. Compte tenu de la richesse de nos échanges, nous avons pris le parti de retranscrire ceux-ci tant à l'image qu'à la lecture. Merci à toi Mani.

 

NS2H :  Présente toi

Mani Deïz: Mani Deïz, 34 ans, ça fait 15/16 ans que je fais des prods.

 

Comment es tu entré dans le Hip-Hop ?

J'écoutais les sons de mon époque (deuxième moitié des années 90 NDLR). Je me suis pris des claques avec les premiers NTM par exemple, comme beaucoup, et je suis rentré là dedans comme ça. A cette époque, il y avait aussi pas mal de sons venant des States et ça a joué aussi, on est autour des années 1994/1995, c'était assez prolixe.

 

Si t'avais une définition du Hip-Hop?

Je dirais que le Hip-Hop c'est le mariage entre la rue et la musique.

 

Pourrais tu nommer les valeurs du Hip-Hop ?

Je nommerais le partage en premier, puis l'humilité, car je crois que dans toutes disciplines où il y a de la potentielle compétition, c'est une valeur importante. Enfin, je nommerai l'unité.

 

A tes yeux, le Hip-Hop est une culture ?

C'est complètement une culture, même un mode de vie comme le Rock par exemple. Après, une fois qu'on a dit ça, la question, c'est est-ce qu'on en fait parti ou pas. C'est là que le doute commence. Il ne faut pas omettre que tous les codes sont issus de la culture américaine qui n'est pas la nôtre. Cela doit être possible de vivre totalement Hip-Hop en France, mais en tout cas, les acteurs que nous sommes ne le sont peut être pas tant que ça.

Tu vois, vivre Hip-Hop, c'est un peu correspondre aux clichés du genre : baggy, casquette, aller dans des open-mics et les block partys, et moi, par exemple, je ne suis pas comme ça. Il ne faut pas omettre non plus qu'on vieillit tous et qu'avec l'âge, on est un peu moins Hip-Hop. Suis-je Hip-Hop? Je dirais que je me sens Hip-Hop mais que je ne suis pas du genre B-Boy  à l'ancienne (plutôt scarla du 78 pour vous donner une idée!!! NDLR).

 

Dirais tu qu'il y a une culture Hip-Hop à la Française ?

Il y a eu une cassure dans les années 90. C'était très Hip-Hop justement avant, très inspiré du Hip-Hop à l'américaine. Vers le milieu des années 90, le rap de quartier a fait son apparition. Alors que les mecs avant écoutaient de la Funk ou de la Soul qui les amenait au Hip-Hop, les mecs de quartiers n'étaient pas dans ces bails là. Il y a eu une fusion l'esprit Hip-Hop qui venait des Etats-Unis avec l'esprit quartier Français. D'où le fait qu'aujourd'hui, tu as autant des gars qui sont restés très Hip-Hop à l'ancienne, d'autres qui sont plus racailles et des gens entre deux qui font le mix des deux. Je pense que je fais partie de cette dernière catégorie.

 

Justement ce qui défini le "Rap quartier"  et le "Rap Hip-Hop", pour toi c'est quoi ?

C'est plus dans le fond qu'il y a une différence.  Il faut se rappeler qu'à l'époque, le Hip-Hop n'était pas très vendeur. La réussite n'était pas l'objectif. L'idée était de faire de la musique sans se prendre trop au sérieux, mais c'est plus facile quand tu es jeunes et qu'il n'y a pas d'argent potentiel à la clé.  Puis, le Hip-Hop a commencé à générer de l'argent, c'est devenu vendeur. Des principes de rendements se sont alors immiscés dans la culture Hip-Hop, car la mentalité de quartier, même si elle est aussi familiale (autre valeur de la culture Hip-Hop, NDLR) est clairement axée sur la réussite individuelle, donc capitaliste.

 

Aujourd'hui, c'est difficile de différencier un artiste qui serait Hip-Hop ou non.  A partir de quel moment tu es Hip-Hop ? En 2016, toutes les barrières ont explosés. La fusion entre rap quartier et culture Hip-Hop est consommée. Regardes Seth Gueko, par exemple,  il a sorti un son avec une grosse prod Américaine à l'ancienne, un boombap à l'ancienne alors que tu l'attendais pas forcément là. Il a fait un buzz énorme.

 

Aujourd'hui, je pense que nous sommes à la croisée des chemins. Tu peux être un peu Hip-Hop (au sens à l'ancienne, NDLR), un peu Trap etc. sans pour autant que cela soit un problème. C'est la raison pour laquelle, les anciens se mettent à réécouter des choses qui se font aujourd'hui, car il y a une véritable émulation sur la scène Hip-Hop française. J'ai tendance à penser qu'il est dommage de rester puriste, car c'est aussi passer à côté de ce qui se fait et de la production actuelle.

 

Chaque époque comporte son lot de bon et de mauvais, mais chacun peut y trouver son compte. Certains MC font des trucs modernes de très bonne qualité, après est-ce qu'ils sont Hip-Hop ? Un mec comme JP Manova, par exemple, est Hip-Hop pour moi, car il prend des prods à l'ancienne et les fusionnent avec des éléments plus modernes.  Puisque la fusion des mondes et des influences s'amplifie, la frontière entre les genres est de plus en plus fine.

 

Comment vois-tu l'avenir du Rap en France ?

Je ne pressens pas d'évolution significative. Comme depuis plus de 30 ans, il sera toujours une forme d'imitation des tendances développées et inventées aux USA. Depuis toujours, nous nous en inspirons et les suivons. Je ne crois pas que ce soit en France que se créée les tendances en la matière.

 

Néanmoins, c'est plus facile qu'avant de se faire connaître et donc de nouveaux modes de diffusion apparaissent. Maintenant, avec internet, un mec peut créer une tendance et 30minutes plus tard, tu le sais si tu suis sa page Youtube. Cela change la donne.

Aussi, en France, il y a un noyau BoomBap (même si je n'aime pas ce terme, mais au moins tout le monde le comprend) qui fait plaisir. Peut-être que c'est en ça que réside une forme de particularité Française.

 

Que penses tu de la Trap ?

J'étais longtemps fermé à tout ça car c'est des sonorités qui ne m'intéressent pas trop (les compos, les plug-in etc). Je suis donc un peu passé à coté de ça au départ, mais dès que j'ai entendu de la Trap avec du sample ça m'a beaucoup plus parlé. Les Drums, les batteries ne me dérangent pas c'est de la 808, mais personnellement j'avais besoin de retrouver cette notion de sampling qui amène de la diversité.

 

 

Nav 1 right white large